Chariot dans l'Oural Polaire

                           

                                    Dans les prairies de l'insomnie  

 

Oural polaire, Sibérie.  

 

C'est un pays de lumière et de vent, une terre sans arbre, sans ombre et sans route.

Des hommes marchent dans la toundra et poussent un chariot.

Ils ne parlent pas, ils ne pensent rien, traversent des rivières et des ravins de pierres.

Ils ne sont plus que des corps accablés de silence, assaillis de moustiques.

Ils bivouaquent sous un ciel de nacre au soleil de minuit. 

A tour de rôle, les hommes s'abritent dans le chariot.

Là, ils ferment les yeux et retrouvent un peu de cette enfance où ils rêvaient de cowboys  et d'indiens.

Le chariot est le grand réservoir des rêves pillés, des rêves éparpillés.

L'Oural ou les Rocheuses, les rennes ou les bisons, les Peaux-Rouges ou les Samoyèdes; l'Ouest américain se réinvente dans le Grand Nord sibérien.

Ainsi avancent ces hommes :

Dans l'espoir des grands chariots et la magie perdue des tomahawks.

Et leurs pas les portent toujours plus loin dans les prairies de l'insomnie.

 

                                                                                         Maxime Aumon